l'impression des jours anciennes à Pékin

Les Pékinois aiment élever des oiseaux à l'époque sans des produits électriques. l'oiseau sauvage doit être entraîné  de grimper une perche de bambou, de discerner la nourriture et de retenir l'apparence de son maître.

Guzheng, de 21 ou  25 cordes, semblable à la cithare dans un certain sens. C'est un instrument traditionnel de musique avec un timbre bel, bien-aimé par tous le monde.

A la fin de la dynastie Qing, l'atlier de livre est très demandé pour des lettré. Luxun, penseur et littérateur de la Chine, mentionne aussi dans son journal l'expérience d'acheter des livres à l'atlier.

A la fin de la dynastie Qing, théâtre d'ombres était populaire à Pékin. les auteurs ou  artistes se cachaient derrière de rideau blanc et contrôlaient des silhouette découpée en peau d'âne en chantant des histoires.

Add new comment

Filtered HTML

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd><u>
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.